Tiques et maladie de Lyme: les causes et les risques.

Publié par sebastien le

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

60 000 nouveaux cas déclarés en 2018. Cette maladie qui peut à long terme avoir des conséquences irréversibles voire mortelles, est cependant même de nos jours difficilement prise en compte.

L’ayant moi-même contractée il y a peu, je me devais de partager avec vous ce vécu pour vous éclairer sur le sujet, et casser par la même occasion les idées reçues . Moi le premier.

Qu’est-ce que la maladie de Lyme ?

Vous ne connaissez pas forcément cette maladie ?
On en entend de plus en plus parler, tant le problème commence à se multiplier ou plutôt à être ENFIN reconnu.

C’est une maladie auto-immune. Comprenez par ce terme que votre système immunitaire va au lieu de vous défendre, vous attaquer de l’intérieur.
Dégradant faiblement voir gravement vos organes vitaux.
Généralement elle s’installe de manière progressive, mais parfois rapidement au vue des témoignages.

Comment l’attrape-t-on ?

Nous contractons cette maladie suite à une piqûre de tique, qui va plonger sa tête perpendiculairement dans votre peau.


Cette bestiole vous ponctionnera du sang par la suite. On le voit bien lorsque son corps grossit suite à son repas.
Cette tique lors de son processus peut vous transmettre une bactérie ( la borrelia ) qu’elle a dans ses intestins par le biais de sa salive ( oui c’est dégueu je sais ).
Je n’ai pas la probabilité de transmission de cette bactérie, néanmoins ce qui est sûr, c’est que toutes les tiques ne vous la transmettrons pas forcément.

Il n’y a pas de ratio du genre 1 piqûre sur 3 ou 10 vous transmettra la bactérie.
Pour exemple j’ai eu durant des années pas mal de piqûres sans jamais contracter la maladie.
Jusqu’au jour où …

Je te laisse ICI l’accès libre à ma chaîne Youtube pour y puiser des astuces et y voir mes défis variés.
Vous êtes libres de vous abonner à ma chaîne si vous le souhaitez.

Et où ?

Généralement les tiques se trouvent dans les hautes herbes. En pleine nature donc. Les milieux humides sont plus propices.
Si vous n’allez pas dans les bois ou les champs vous ne risquez rien. Néanmoins soyez vigilants .
Selon votre région en France du moins, vous avez plus ou moins de risque. Ci-joint une carte détaillée.

Comment savoir si on a une tique sur nous.

Il faudra faire de l’auto-contrôle. Si vous êtes en short par exemple. Une fois sorti de la zone de tir, il ne vous reste plus qu’à scruter vos jambes minutieusement.
Vous avez encore une chance de la voir sur votre peau et de la dégager vite fait pour ne pas qu’elle y plonge la tête.
Néanmoins, si vous ne pouvez pas vérifier cela sur le moment, une fois rentré, mettez-vous en sous vêtements et demandez à un proche de vous ausculter le corps.
Malgré tous ces contrôles, il se peut que la bête puisse quand même être encore là.
Le premier signe sera une gêne comme une piqûre de moustique et une envie de se gratter le soir même ou le jour suivant.
Auscultez vous à nouveau pour en être sur.

Quoi faire si j’ai une tique dans la peau ?

Pas de panique, il vous suffira de l’enlever à l’aide d’une pince à tique que vous pouvez acheter en pharmacie ( moins de 5€ ).
Chacun à sa méthode perso, mais je ne vous parlerais que de celle-ci. C’est la seule méthode officielle.
Avec la pince adaptée, selon la taille de la tique en réalité, glisser la fente entre la tête et le corps délicatement.
Puis effectuez une rotation anti-horaire comme pour dévisser une vis. Cela permettra de sortir la tique sans lui arracher la tête dans votre peau.

Si vous avez envie d’en apprendre plus sur des sujets plus approfondis,
Cliquez ICI pour découvrir plus de contenus.

Quels sont les premiers symptômes ?

Même si vous avez délogé la tique de la meilleure manière qu’il soit, il se peut qu’elle vous ai tout de même transmis cette bactérie.
Certaines personnes n’ont même pas pris connaissance de la piqûre en temps voulu. C’est seulement au diagnostic des symptomes, que la cause est décelée.

Les symptômes se déclarent généralement dans les 2 à 3 semaines après la piqûre. Néanmoins les effets négatifs peuvent apparaître dans le jour suivant pour certains cas .
Le symptôme qui doit vous alarmer en premier est une grosse tâche ronde et rouge appelé un « Érythème migrant ». Cela se présente comme une première tâche rouge, suivie d’une auréole blanche puis d’une nouvelle auréole rouge.
Mais , seulement une personne sur deux auront cette marque extérieure visible.
S’en suit des courbatures relativement fortes et subites. Avec des douleurs articulaires dans la foulée.
A cela s’ajoute des maux de tête, de la fatigue….
S’en suit des problèmes de santé très grave.

Que faire si on décèle ces symptômes ?

La seule et unique option est d‘appeler son médecin traitant rapidement. N’attendez pas .

Les symptômes peuvent vite s’aggraver d’une journée à l’autre.
Après un bon diagnostic, votre médecin va vous prescrire un traitement antibiotique avec un dosage plus ou moins fort selon l’avancée de vos symptômes.
Et cela suffira oui.

Pour ma part entre le temps que j’appel pour prendre un rdv et le lendemain jour du rdv, je n’arrivais quasiment plus à lever les bras tant les douleurs de courbatures musculaires me faisaient mal.
Au bout du premier jour seulement, le traitement faisait déjà son effet.
En revanche n’arrêtez pas celui-ci avant d’avoir été au bout , c’est important.


Et si vous attendez trop et bien il se peut que vous passiez par des dosages plus fort encore par seringues à l’hopital.

A long terme que faut-il faire ?

Des moyens de prévention existent afin d’éviter tous ces désagréments.

Pour prévenir les piqûres de tiques lors de vos promenades dans la nature, voici les conseils délivrés par l’Agence Régionale de Santé.

  • Avant une activité en nature, couvrir ses bras et ses jambes avec des vêtements longs éventuellement imprégnés de répulsif.
  • Marcher sur des chemins bien tracés sans hautes herbes, ni végétation dense.
  • Après une activité en nature, inspecter soigneusement son corps
  • Il peut être utile de réaliser une nouvelle inspection les jours suivants car la tique gorgée de sang sera alors plus visible. 
  • Après avoir été  piqué par une tique : retirer  l’animal avec un tire-tiques  et surveiller la zone piquée pendant un mois.
    D’une manière générale, soyez vigilant lors de vos sorties nature.

Vous êtes libre de partager cet article afin de continuer la campagne de sensibilisation pour toucher le maximum de personnes.

N’hésitez pas vous abonner à mon blog pour plus de contenus. vous recevrez gratuitement un bonus en retour.

Je vous retrouve juste après votre inscription ;-).


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
Catégories : Mes Conseils

0 commentaire

Laisser un commentaire

Recevez GRATUITEMENT votre Bonus :

Les 5 erreurs que la plupart des Runners font"