Les indispensables du sac du Runner.

Publié par sebastien le

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Une compétition en vue ce dimanche? Un entraînement de prévu avec votre club ou encore tout bonnement une sortie pépère ?

Et si on parlait du sac de sport du Runner ?

Celui que vous avez sagement préparé la veille. Oui, oui. Celui-là. Vous savez? Remplit de tout, mais où il y manque toujours quelque chose.

L’idée de cet article m’est venue hier soir en racontant une fraîche mésaventure. Sur la “Ronde des Seigneurs 2019” http://ccce-triathlon.net/nos-evenements/la-ronde-des-seigneurs-lurban-trail-de-la-ccce-a-rodemack-le-20-janvier-2019 dans la belle ville de Rodemack. Je me rend compte que je n’ai tout bonnement pas pris mes chaussures de running. Celles-ci n’étaient pas dans le coffre, mais bien au chaud chez moi à plus de 40 min de route.Bref….

Je vais vous donner les 5 éléments essentiels à toujours laisser dans votre sac afin d’éviter les quelques désagréménts de dernière minute.

Un certificat médical valable.

Et oui, ce premier objet est très important, rappelez-vous de l’inscription faite il y a 3 mois sur une course et le certificat n’était pas mis avec l’enveloppe ou bien dans le mail d’inscription. Pas de souci, le jour du retrait du dossard, un tour vite fait dans la poche de votre sac, et le problème est résolu. Pensez tout de même à le prendre aussi en photo et le mettre en favori dans votre smartphone, aujourd’hui les orgas tolèrent l’envoi de celui-ci par mail ou sms en dernière minute.

Un porte-dossard ou des épingles.

Je le laisse systématiquement dans le sac celui-là. Et je n’y pense que lors du retrait d’un dossard. Ouf c’est vrai il est dans la poche latérale.

Un ou deux tour de cou

Combien de fois ces petits bouts de tissus m’ont été utile alors que je ne pensais pas en avoir besoin. Autour du cou donc, sur la tête, ou encore en éponge au poignet. Bref, indispensable.

Une paire de tongs.

Mais oui pardi, après votre run, voire votre trail, si vous pouvez vous doucher dans un vestiaire je vous garanti du bien-être que cela va vous procurer. Car dans cet antre de la sueur, le sol est jonché de trucs en tout genre, ainsi que de la boue et des petits cailloux. Une fois mise aux pieds, vous pourrez vous doucher, et revenir vous essuyer sans marcher à tâtons sur la pointe des pieds, pour éviter la glissade et les @#”&!)$%: qui trainent un peu partout. J’en ai même déjà vu se mettre debout sur le banc pour se sécher et s’habiller .

Une paire de pansements

C’est toujours efficace. Alors, il est vrai que les secours ne sont jamais bien loin, mais pour un simple bobo, je me doute bien que vous n’irez pas les voir. Il sera bien pratique d’en avoir toujours un ou deux sous le coude, ne serait-ce que pour dépanner un runneur dans la panade.

Une brosse pour essuyer vos pompes boueuses

Retour à la voiture, brosser vos chaussures sera déjà une bonne chose de faite.Ce premier coup de brossage est des plus efficace. Laissez toujours dans un coin du coffre ou dans votre sac une brosse à poils durs. Vous éliminerez déjà une bonne partie de la boue, poussière emmagasinée en souvenir de votre course. Une fois rentré , il est rare d’avoir encore l’envie de passer au nettoyage de celles-ci.

Un sac pour vêtements sales et un pour vos chaussures

Après avoir enlevé ces vêtements bien collant à la peau, encore trempés, vous les mettrez où ? Dans le petit sachet mis dans votre sac. Cela évitera d’embaumer avec quelques éfluves le reste des affaires. Un autre pour vos chaussures si vous en avez la possibilité. J’ai par ailleurs en ma possession un sac avec fermeture en synthétique conçu pour une paire de chaussures. Le top pour le transport. A essayer si vous pouvez.

Une fois rentré, le sac vidé, je vous conseille d’ y remettre immédiatement ces quelques articles: Une serviette propre, des sous-vêtements de rechange, une trousse de toilette de base ou au moins un shampoing.

Il y a encore beaucoup de choses à rajouter dans le sac évidemment. Si vous aussi vous avez des objets indispensables en tête, notez les moi en commentaires et j’agrémenterai l’article par la suite .

Et pour la petite histoire des chaussures, et bien OUI j’ai participé à la compétition, et NON je n’ai pas couru pied nues non plus mais j’ai eu la chance d’avoir un ami runner qui avait une vieille paire d’Asics à ma pointure. Ouf….


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 51
    Partages
Catégories : Mes Conseils

4 commentaires

Patrick Floquet · 21 janvier 2019 à 21 h 09 min

T’as couru avec tes Santiags Seb ?? 😂😂

    sebastien · 22 janvier 2019 à 14 h 20 min

    Un concept est né Haha. J’ai quand même eu droit à une gamelle, pas tombé depuis 4 ans voila chose rectifié Hiiiiiii.

jeanbaptiste chapelle · 22 janvier 2019 à 9 h 48 min

Hello, moi je rajouterais bien un petit truc à manger qui fait plaisir. C’est pas l’histoire de la carotte au bout de la canne à pêche pour faire avancer mais quand je pars pour une longue activité physique…..un petit changement de chaussettes et manger des fruits secs est mon petit bonheur. Simple mais qui fait du bien. A plus

    sebastien · 28 janvier 2019 à 18 h 14 min

    Oui je prends aussi au de la d 1H30 une pate de fruit dans ma ceinture porte gourde. Bien vu jeanbaptise chapelle.

Laisser un commentaire