Ma solution rapide pour gérer sa première blessure

Publié par sebastien le

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Quel bonheur, courir pour le plaisir ou pour la performance dans le but d’atteindre un objectif par exemple. Et la BAM , la boulette arrive.

La foulée de trop. Celle-ci vous vous en rappellerez. Une douleur se fait sentir et quelque soit le type ou l’endroit, vous venez de franchir la frontière.
Celle de l’incertitude, de la peur ou encore de l’angoisse.

Et oui si je vous dit cela, c’est que j’ai vécu exactement ces sensations .
Pour la plupart, c’est une étape incontournable malheureusement .

Si j’ai capté votre attention
tant mieux ! Mon but dans cet article est de vous avertir sur comment gérer ou l’appréhender.
Car il n’est vraiment pas évident d’arrêter du jour au lendemain votre activité favorite. Pour ma part, c’est une passion, un style de vie et le simple fait de voir quelqu’un courir à ce moment sensible, me met à mal émotionnellement .

Retour au calme

Personne n’est à l’abri d’une blessure ou d’une mauvaise chute. Soyez indulgent avec vous-même, et ne vous énervez pas tout de suite.
Dans un premier temps, c’est l’arrêt net et retour au bercail le plus calmement possible. En écoutant au mieux votre corps, les signaux qu’il vous envoie sont cruciaux. Essayez donc d’en être à l’écoute, afin de mieux pouvoir les expliquer.
Ca pique, ca tiraille ? c’est supportable ou non …

L’acceptation et l’analyse.

La première chose à comprendre c’est d’accepter que cela puisse vous arriver.

“Pourquoi moi ? Qu’est-ce que j’ai fait de mal pour en arriver là? “

Les conséquences sur le mental sont terribles je sais, mais il faut les surpasser. C’est un peu une sorte de deuil en soi, façon court terme. Cela vous forgera le mental malgré tout. Et oui, il faut toujours tirer le meilleur de chaque situation, et celle-ci n’échappe pas à cette doctrine.

Peu importe le comment du pourquoi. C’est arrivé point, et soit on s’apitoie sur son sort, soit on réfléchit sur comment gérer et apprendre pour que cela ne se reproduise plus à l’avenir.
Et vous n’êtes pas le premier ni le dernier à qui cela arrive.
Il faut donc accepter tout bonnement ce qui nous arrive. C’est ainsi.

Si vous le pouvez, exercez quelques étirements.

Cela m’a permis de cibler au mieux l’endroit de la douleur . Bien évidemment avec cette information, je n’ai pas pu me soigner moi-même mais j’ai pu donner un indice de plus pour l’examen du médecin et les étirements n’ont jamais fait de mal.
Au contraire ils sont primordiaux. Je l’apprendrai par la suite et vous aussi si ce n’est pas déjà le cas.

Personnellement après la colère et les explications médicales, j’en sors grandi par les enseignements que j’ai pu en tirer, et je remercie d’avance ces spécialistes du sport et de la santé sur leur aide et réponse à mes questions.

Le suivi médical

Ensuite, repos et plus de sport ou d’activité physique, jusqu’à ce qu’un spécialiste médical vous ausculte au mieux, grâce aussi à tous les détails des fameux signaux qui vous ont été transmis précédemment.

Deux possibilités à ce moment là:
-Un simple repos et quelques prescriptions du médecin et vous voilà reparti pour de belles enjambées dans quelques jours.
_ Nécessité de pousser l’examen avec radio ou échographie par exemple suivi d’une deuxième consultation, et éventuellement de la kinésithérapie pour revenir au top.

Faites.
Faites sans discuter les prescriptions de l’ordre médical. Ils en ont vu et revu des pathologies, qui mieux que eux sont les mieux placés pour vous aider à revenir au meilleur de votre forme?
Alors ce n’est pas marrant d’aller à tel ou tel endroit pour auscultation, exercices, suivi de repos et j’en passe.

Et si on vous dit de faire une pause sportive et bien faites là sans discuter.
J’insiste sur ce sujet car bon nombre de spécialistes de la santé m’ont donné des exemples de patients n’écoutant pas l’avis médical prescrit.
Et devinez quoi ? Vous avez tout juste. C’est pire et bien plus long à réparer.

Il vaut mieux une phase net d’arrêt du sport courte, que trainer une blessure à long terme qui s’aggravera à coup sûr.

Mais au final, le temps alloué à la pratique de la bonne marche à suivre est la SEULE et unique façon de vous remettre sur pieds.

Pour en revenir à ma blessure, en suivant ce principe d’étapes et de réflexion.
J’ai su écouter les conseils de chacun et suivi à la lettre les exercices et protocoles.
Je ne vous souhaite pas une blessure bien sûr, en revanche, je peux vous dire que cela vous sera bénéfique à l’avenir pour prévenir au mieux les blessures éventuelles qui peuvent pour la plupart être éviter.

Mais cela sera traité dans un autre sujet. En attendant je vous souhaite bonne guérison, soyez patients et vous reviendrez en grande forme.


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
Catégories : Mes Conseils

0 commentaire

Laisser un commentaire

Recevez GRATUITEMENT votre Bonus :

Les 5 erreurs que la plupart des Runners font"