Je vous souhaite sincèrement d’échouer

Publié par sebastien le

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

  «Je n’ai pas échoué, j’ai trouvé 10 000 solutions qui ne fonctionnent pas.»

Thomas EDISON

« L’échec est seulement l’opportunité de recommencer d’une façon plus intelligente.»

Henri FORD

Il m’est arrivé d’échouer dans la vie, comme tout le monde et ce que je vais vous expliquer ici pourra très certainement vous servir dans tous les aspects de la vôtre, cependant je vais me concentrer sur la partie running, à vous de vous l’approprier.

La course à pied vous fera vivre son lot d’échec croyez-moi . Il faut réussir à les surmonter. NON, il faut s’en servir car, l’échec est votre ami, un outil incroyable pour progresser. Je vais vous expliquer comment l’utiliser à votre avantage et pourquoi il est nécessaire dans votre progression.

Souvenez-vous de l’apprentissage de la marche d’un bébé. On est d’accord qu’il ne réussit pas du premier coup. Qu’il recommencera encore et encore sans râler ni se décourager. Cette faculté nous l’avons perdu avec le temps et il grand temps de remettre les choses en place.

Comprendre que l’échec est le meilleur le seul apprentissage valable.


Une course mal géré et des performances pas au rendez-vous, une douleur gênante pendant l’entraînement voir pire, la blessure. Quelques exemples parmi d’autres que j’ai et vous avez vécu pour la plupart lors de vos sorties . 

Vous l’aurez donc compris, face à l’échec, deux choix s’offre à nous.

  • Nous avons échoué lamentablement et plus jamais nous ne recommencerons en ayant le goût amer de ne pas être fait pour cela, que ce n’est pas pour nous, et tant pis on y comprend rien, passons a autre chose.
  • Laissons le temps au temps, puis essayons de comprendre pourquoi ? Comment ? Que s’est-t-il passé ? Puis, commençons à analyser les faits. Les solutions viendront.

Dans mes premières années ou je pratiquait et que je commençais à participer aux épreuves locales, je dormais très mal et arrivait le matin de l’épreuve avec la boule au ventre, l’incertitude d’y arriver. Puis passant la ligne d’arrivée c’était toujours le même rituel de dégout, de doute et d’envie d’abandonner pour la suite. Puis petit à petit j’ai commencé à comprendre pourquoi je me mettais dans ces états, je n’avais pas le niveau de mes espérances tout simplement. J’ai donc tenté de comprendre comment les améliorer et j’ai vu qu’avec le temps mes chronos, mon ressenti durant la course et mes nuits se sont trouvé bien meilleur. Et devinez quoi ? Mes chronos perso sont de mieux en mieux et m’étonnent moi-même. 

Je ne vous parle même pas de tout ce que cette façon de voir les choses vont vous apporter dans la vie .

Une blessure ? Mais pourquoi j’ai mal ? J’ai pourtant pas poussé, je n’en fait pas trop… J’ai eu un début de Pubalgie il y a un an (sorte de tiraillement en dessous de la ceinture abdominale) Cela m’est arrivé du jour au lendemain. Sanction du médecin du sport :

-Tu ne peux plus courir, repos et on se revoit dans deux mois.

Ce fût comme un coup de marteau sur la tête. On ne s’en rend pas compte mais, nous sommes drogués par ce sport et quand tu ne peux plus courir, tu t’aperçois vite du drame qui se déroule devant toi. Les amis balancent leur stats sur Strava avec les photos tout sourire de leurs sorties et on se sent mis à l’écart quelque part. Le temps est long. Je me disais que je tenterais bien la reprise et si j’ai mal j’arrête et je recommencerais plus tard mais NON. D’autres ont déjà essayé et la convalescence s’est rallongé. Alors que faire?

Et bien tout simplement en profiter pour parfaire des choses que l’ont mettait de côté.

  • Faire du gainage, des étirements, dur renforcement musculaire (demandez à votre médecin par précaution si cela est possible par rapport à votre blessure).
  • De la marche, du vélo, de la natation pour n’en citer que 3 sports complémentaire à la course à pied. Il se peut même que vous y preniez goût. Ce qui fût mon cas.
  • De la lecture, dans le domaine de votre passion par exemple ce qui permettra d’en apprendre un peu plus et de voir que vous n’êtes pas seul à vous être blessé. Beaucoup de sportifs en parlent dans leur récit.
  • Prendre un peu plus soin de votre alimentation. C’est le moment pour perdre quelques kilos superflus. Profitez-en pour apprendre quelques astuces simple pour vous affutez.
  • De la médiation, c’est la grande gagnante en ce qui me concerne. J’ai appris à m’acclimater de ma blessure et de l’accepter non comme un échec mais comme un apprentissage. Comprendre pourquoi j’ai eu mal avec l’honnêteté et la lucidité de me dire que j’en ai trop fait et/ou que j’avais des douleurs auxquels je ne prêtaient pas attention.

Rappelez vous cette fatigue qui dure, ces petites douleurs auxquels vous ne prêtiez pas attention. Cela montre que nous ne prenons pas assez d’interêt à tous les signaux que notre corps nous envoie. Imaginez votre voyant d’huile qui s’allume sur le tableau de bord de votre voiture. Que faites vous ?

  • Vous décidez d’y prêter attention et de regarder de plus prés ou de demander à un garagiste d’y jeter un oeil. Le voyant éteint vous voila rassuré et c’est reparti pour un tour, un simple appoint d’huile au final, rien de bien méchant.
  • Vous n’y pretez pas attention et continuez de rouler ainsi jusqu’au jour ou “CRAC” en panne et la, les problèmes commencent. Moteur HS, il faut le remplacer, deux semaines sans voiture sans compter les frais, les soucis de déplacements… Bref vous avez compris.
Moi sur le Trail court (34km) de la Vallée des Lacs à Gerardmer

Voila donc ou je voulais vous emmener. Si nous prenons tous un peu plus attention à ses signaux aux nombres incroyable, il se pourrait bien que la dernière blessure soit bien la toute dernière . Que la fatigue incessante ne soit plus la et qu’enfin, vous preniez un max de plaisir dans votre pratique du sport.

Alors persévérez, recommencez encore et encore d’une manière intelligente. N’abandonnez pas, avec de la bonne volonté vous y arriverez. Ne baissez pas les bras.

Et toi. Quels ont été tes échecs et comment les as-tu géré ? Balance ton commentaire ci dessous.


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 15
    Partages
Catégories : Mes Conseils

0 commentaire

Laisser un commentaire