Les étirements en course à pied.

Publié par sebastien le

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Faut-il s’étirer lorsqu’on pratique le running ? Voilà un sujet qui fait débat auprès des passionnés. Sont-ils bénéfiques ou nocifs pour notre organisme?
Faut-il les réaliser avant? juste après ? Et quels sont les meilleurs étirements à réaliser?
Dans cet article, je vais vous donner mes astuces qui marchent pour moi.
Bienfait dans la tête et pour le corps aussi.
Ou placebo zéro déchet pour aller mieux ?


Je note juste que sur mon expérience personnelle, les étirements m’ont permis parmi d’autres routines, de me sentir en meilleure forme et d’éviter pas mal de petits bobos du runner.
A prendre ou à laisser, mais surtout à écouter et en être seul juge pour votre bien-être.

Pourquoi s’étirer ?

Je remets encore une fois ceci en avant: déjà, pour prendre du temps pour soi, pour se sentir bien, prendre conscience de son corps.

Plus précisément, les étirements vont vous permettre de garder une certaine souplesse musculaire, tendineuse.
Tout au long de notre vie, notre corps se raidit avec le temps, par manque de mouvements et par vieillissement tout simplement. S’étirer en fin de compte, c’est éviter de se sentir « rouiller » trop souvent. Ces raideurs ou ces tensions musculaires, nous énervent à longueur de journée tout en nous épuisant.
Et pour nous les runners, c’est un moyen de récupération plus rapide.
Une des clés de la prévention des blessures aussi.
Ça tiraille, mais c’est pour la bonne cause. Cela retardera ou atténuera les courbatures du lendemain.
Si par la succession de vos étirements jour après jour, vous ressentez une douleur de plus en plus vive, votre corps vous alerte sur cette zone sensible qui est en train de flancher.
Ne laisser pas cet indicateur de côté, et commencez à ralentir votre dose sportive.
Prenez rendez-vous avec un médecin compétent en la matière, et parlez-lui en.


BRAVO! Vous venez grâce aux étirements d’éviter la blessure 😉

Attention aux risques …

Il y en a toujours. Prenez-en note.
Nous n’avons pas le même corps. Le même niveau…
Avant de vous lancer dans l’aventure, prenez en compte votre forme du moment. Ne tentez pas le diable si vous ne vous sentez pas de réaliser ces exercices en solitaire.
Autant les étirements sont un vrai atout de la récupération et de la souplesse, autant vous pouvez avoir des effets néfastes qui durent.
Ils sont donc à réaliser avec finesse et justesse.
Ne pas aller chercher une grande amplitude de mouvement au départ. Plutôt privilégier un apprentissage du mouvement et augmenter l’exercice par la suite.
Nous avons tout le temps rassurez-vous. Les vrais bénéfices ne se ressentent pas en une seule séance.

Quand les pratiquer ?

Si il y a une chose que je ne veux plus voir, ce sont les étirements juste avant un séance de running. Pour cela, je vous renvoie vers les éducatifs lors de l’échauffement à réaliser durant les 20 premières minutes de votre footing.
Deuxième chose que je ne veux plus voir, mais vraiment plus jamais ( levez la main droite et dites « je le jure » ).
Ce sont les étirements juste à la fin du run.
NON catégorique. Et pourquoi ? parce que vos tendons sont bien chauds, bien mou et prêt à se tendre au delà de leurs tension habituelles. Vous risquez fortement de les rendre hyperlaxes. D’avoir un effet plus néfaste que bénéfique.

Les étirements sont à réaliser dans la journée de la séance. Une fois que votre corps est revenu à température normale par exemple ( au minimum 1 heure après ) .
Si votre séance s’est faite tard le soir, n’hésitez pas à les réaliser plutôt au réveil le lendemain.

Les meilleurs étirements pour vous.

Les meilleurs exercices d’étirements pour vous sont traités dans un sujet dédiés dans le BONUS gratuit que je vous propose en bas de l’article.

Pour vous l’envoyer il vous suffira de me laisser votre meilleure adresse email pour le recevoir gratuitement.

Néanmoins, ayant récemment fait d’autres recherches et expériences sur les étirements, je me dois de vous en donner deux supplémentaires à réaliser dans le circuit proposé en Bonus.

L’étirement du Psoas dit « le chevalier servant »

Position de départ: à genoux dos droit.
Avancez une jambe en avant à l’équerre, puis faites une légère flexion vers l’avant, en faisant attention à ne pas dépasser avec votre genou l’axe vertical du bout du pied. Gardez le dos bien droit, sans vous pencher en avant.
Vous devez ressentir l’étirement dans l’entrejambe.
Même exercice de l’autre côté.

L’étirement du nerf sciatique:

Position de départ: assis au sol ,jambes tendues devant vous. Faites passer votre jambe au dessus de l’autre en ramenant le genou plié vers votre corps.
Avec le bras opposé au genou, englobez votre genou puis ramenez le vers vous tout en gardant le pied au sol.

Même exercice à réaliser sur l’autre jambe.
Un étirement dans la fesse va se faire sentir. C’est le nerf sciatique que vous soulagez un peu. Fortement recommandé pour les soucis de dos .

Pour le temps des exercices, pratiquez les 30 secondes à 1 minutes pour chacun. Une à trois fois sous forme de circuit.
Et une à trois fois par semaine.

Vous l’aurez compris, les étirements sont tout à chacun bénéfiques ou non.
A réaliser et en reconnaitre pour vous les bienfaits ou non.
Vous souhaitant d’y trouver votre propre interêt dans cette pratique.


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
Catégories : Mes Conseils

0 commentaire

Laisser un commentaire

Recevez GRATUITEMENT votre Bonus :

Les 5 erreurs que la plupart des Runners font"